L'Anjou Agricole 15 juin 2018 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Biocarburants: un accord européen qui prévoit l’élimination de l’huile de palme d’ici 2030

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gabriel Omnès

La présidence bulgare du Conseil et les négociateurs du Parlement européen sont parvenus, le 13 juin dans la nuit, à un accord sur la révision de la directive Énergies renouvelables qui fixe un objectif de 32 % à l’horizon 2030 et prévoit l’élimination progressive à partir de 2023 des biocarburants à fortes émissions, en particulier ceux à base d’huile de palme mais aussi de soja. La Commission européenne doit encore proposer d'ici 2019 une méthodologie pour rendre cette élimination progressive opérationnelle, notamment pour la rendre compatible avec les règles de l'OMC.

La part des biocarburants conventionnels dans les transports ne pourra pas dépasser le seuil de 7 % déjà en vigueur. Pour les carburants dits avancés, un objectif de 7 % est fixé, dont la moitié devra provenir de biocarburants avancés issus de déchets et de résidus, et le reste d'électricité renouvelable et d'autres combustibles.

Mais, en réalité, les parts de ces biocarburants avancés et de l'électricité renouvelable seront plus faibles puisqu’ils bénéficieront de multiplicateurs de respectivement 2 et 3,5. Cet accord doit désormais être validé par les États membres et le Parlement européen avant que la nouvelle réglementation ne soit officiellement publiée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je respecte le processus démocratique, mais je pense profondément que ce n’est pas le bon véhicule

Interrogé au Space, sur le Référendum d’initiative partagée pour les animaux, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a répondu qu’il ne s’agissait pas du “bon vehicule” politique

Le chiffre de la semaine
14 746
Chasseurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui