La Vie Charentaise 07 février 2020 à 10h00 | Par Alexandre Veschini

Irrigation : « L’environnement doit en sortir gagnant »

Après l’annulation de l’arrêté fixant les niveaux de prélèvement de l'eau dans le marais poitevin et le bassin de la Charente, les agriculteurs sont dans l’attente. Interview de Guillaume Chamouleau, président régional des irrigants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Guillaume Chamouleau, président régional des irrigants
Guillaume Chamouleau, président régional des irrigants - © A.V. - Photo d'archives.

Quelles sont les conséquences de l’annulation de l’arrêté ?
Guillaume Chamouleau, président d’Aquanide Poitou-Charentes : L’arrêté d’irrigation a été annulé avec un différé au 1er avril 2021 mais pas avec effet immédiat. L’État a fait appel de la décision et l’organisme unique de gestion collective Cogest’eau s’est joint à la procédure. On n’a pas de retour pour l’instant. Nous ne savons pas quand ce sera jugé. Nous avons demandé un sursis à l’exécution car faire appel n’est pas   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Vie Charentaise

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Au vu des informations que nous avons de la part des pouvoirs publics, à ce jour, rien ne nous amène à remettre en cause notre événement. Le Sommet de l’Élevage est donc maintenu à ses dates initiales : 7, 8 et 9 octobre. Nous restons cependant vigilants

ont annoncé les organisateurs de cette manifestation, le 20 mai, sur leur compte Twitter.

Le chiffre de la semaine
3 550
En 2019, d’après l'Observatoire régional de l’agriculture biologique, environ 3 550 exploitations en Pays de la Loire sont orientées en agriculture biologique, soit 12 % des exploitations ligériennes.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui