L'Anjou Agricole 12 novembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Italie: 'Guerre du lait' entre éleveurs et Lactalis

Des éleveurs italiens protestent depuis le vendredi 6 novembre contre le groupe Lactalis, sur le site de son centre de distribution, près de Lodi (Nord).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une réunion avec le ministre de l’agriculture italien était prévue le 10 novembre.
Une réunion avec le ministre de l’agriculture italien était prévue le 10 novembre. - © Actuagri

L’entreprise, propriétaire des marques italiennes Parmalat, Galbani, Invernizzi et Locatelli, est accusée d'étrangler les éleveurs par un prix du lait trop faible. Les médias italiens parlent même de 'guerre du lait'.

 

' On a assisté au cours de l'année écoulée à un vrai massacre d'élevages et l'Italie risque de perdre à jamais sa production de lait, sous-payée aux producteurs en-deçà des coûts de production, à des niveaux qui ne permettent même pas de donner à manger aux animaux et qui poussent à la fermeture, avec des effets irréversibles sur l'emploi, l'économie, l'environnement et la qualité des produits ', explique Georgio Apostoli, l’un des responsables du syndicat agricole Coldiretti. Selon ce syndicat, ' 4 000 élevages italiens, soit plus de 10% du total, ont fermé depuis l'acquisition du groupe Parmalat par Lactalis en 2011. Une situation qui s'est aggravée cette année avec la décision unilatérale de réduire de 20% la rémunération aux éleveurs à 0,34€/L ', alors que les coûts de production sont situés ' entre 0,38 et 0,41€/L '.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui