L'Anjou Agricole 22 mai 2017 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Jacques Mézard: « Ne me demandez pas de faire pousser l'argent »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © PO

Jacques Mézard, le nouveau ministre de l'agriculture et de l'alimentation, a fait son premier déplacement le 18 mai à la session des Chambres d'agriculture. Il y a fait une intervention jugée « rassurante » expliquant qu’il connaît les difficultés du métier d’agriculteur qu’il considère être « un métier différent des autres ». S’adressant aux membres de l’APCA et du conseil de l’agriculture français (CAF), il leur a dit « je vous dirai toujours ce que je pense et j’attends de vous que vous fassiez de même. Mais ne me demandez pas de faire pousser l’argent ! Il y a des problèmes budgétaires, nous devons faire des efforts pour transférer des frais de fonctionnement vers de l’investissement ». Le ministre n'a pas encore constitué son cabinet. Le nom du directeur du cabinet et son équipe seront annoncés d'ici la fin de la semaine. Pour l'heure, Jacques Mézard a nommé Emilie Lavet, chef de cabinet. Elle sera notamment en charge de l’agenda du ministre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui