L'Anjou Agricole 31 octobre 2019 à 13h00 | Par Romain Devaux

Une charte “Le Maine-et-Loire est une chance. Les entreprises s’engagent !”

Jeudi 24 octobre, une charte “Le Maine-et-Loire est une chance. Les entreprises s’engagent !” a été signée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De nombreuses entreprises agricoles du Maine-et-Loire étaient présentes lors de la signature de la charte.
De nombreuses entreprises agricoles du Maine-et-Loire étaient présentes lors de la signature de la charte. - © AA

Les entreprises agricoles sont impliquées dans la dynamisation du territoire, dans les domaines de l’emploi, du social ou de l’économique. Bon nombre d’entre elles ont développé des initiatives favorisant l’accès à l’emploi des personnes vulnérables ou éloignées du monde du travail :

• visites de leurs entreprises pour apprécier le travail mené en agriculture et susciter des envies ;

• développement de l’alternance pour former les plus motivés et permettre à tous d’accéder aux métiers en agriculture ;

• adaptation des postes de travail pour accueillir des travailleurs handicapés pour une meilleure prise en compte des besoins de chacun ;

• accompagnement et recrutement de réfugiés et demandeurs d’asile pour faciliter leur insertion ;

• mise en place de démarches innovantes en faveur de l’emploi pour tous (période de mise en situation professionnelle, information collective au sein des entreprises en amont des recrutements).

L’Anefa 49, association pour l’emploi et la formation en agriculture, a ainsi marqué son engagement en signant la charte avec les clubs d’entreprises du Maine-et-Loire et le Préfet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le groupe Cooperl peut compter sur l’engagement du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance pour assurer la pérennité des activités et de l’emploi

signifie Bercy dans un communiqué du 21 octobre.

Le chiffre de la semaine
4 à 6 €/1 000 l
Selon Frédéric Vincent de la FDSEA 49, "sur les 9 premiers mois de l’année, un recul de 4 à 6 €/1 000 litres sur les moyennes régionales du prix du lait payé par les entreprises a été constaté".

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui