L'Anjou Agricole 07 juin 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

L’agriculture dite de précision se démocratise

Prendre en compte l’hétérogénéité des sols pour moduler les intrants et optimiser le rendement : tel est le but de Fertilio e-RM, solution proposée par la coopérative Terrena, en démonstration lors de la journée du 2 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’analyse des sols par le passage d’un résistivimètre puis par une expertise pédologique permet d’aboutir à un fichier de modulation des intrants.
L’analyse des sols par le passage d’un résistivimètre puis par une expertise pédologique permet d’aboutir à un fichier de modulation des intrants. - © AA

« Savoir moduler les intrants au sein d’une même parcelle afin d’optimiser les rendements et améliorer sa rentabilité est le premier objectif de cette “nouvelle agriculture” » introduit le vice-président de Terrena, Dominique Chargé. une dose moyenne d’engrais est souvent apportée à l’ensemble d’une parcelle. Ce dosage moyen est à l’opposé d’une recherche de performance économique ou de respect environnemental. Il aboutit en effet à un surdosage, « entrainant perte
financière et pollution », ou à un sous-dosage, « qui se traduit par un manque à gagner ».

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 9 juin 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui