L'Anjou Agricole 23 novembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

« L'agriculture ligérienne est riche de la diversité de ses filières »

Christelle Morançais a pris la présidence de la Région Pays-de-la-Loire le 19 octobre dernier. Un mois après son élection, comment cette jeune élue venant du milieu de l'entreprise entrevoit-elle l'agriculture ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christelle Morançais, présidente de la Région Pays-de-la-Loire.
Christelle Morançais, présidente de la Région Pays-de-la-Loire. - © AA

La Région Pays-de-la-Loire présente une agriculture de qualité très diversifiée. Toutefois, la majorité des agriculteurs ligériens (comme ailleurs) souffrent d'un manque de revalorisation de leurs productions. Votre regard sur cette situation ?
Christelle Morançais : depuis mon élection, j'ai déjà eu l'occasion d'aller à plusieurs reprises à la rencontre d'agriculteurs ligériens, pour échanger librement avec eux et me rendre compte de la réalité de leur quotidien en visitant des exploitations. Chaque fois, j'ai vu des agriculteurs passionnés, malgré les difficultés rencontrées par certaines filières confrontées à des crises agricoles successives. Loin des clichés, j'ai aussi vu des agriculteurs modernes, qui cherchent sans cesse à se réinventer pour améliorer la qualité et la compétitivité de leurs productions. De l'arboriculture aux céréales, en passant par la viticulture, le lait ou encore le porc, l'agriculture ligérienne est riche de la diversité de ses filières qui font aussi notre identité. (...)

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans l'Anjou Agricole du 24 novembre 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui