L'Anjou Agricole 20 novembre 2015 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

L’AOP Maine Anjou à un tournant

Le syndicat de défense de la viande Maine Anjou poursuit la diversification de ses débouchés, avec la vente en ligne. Mais l’actualité vient perturber le marché. Anthony Gervais, président de la SAS Adema, a fait le point sur la commercialisation lors de l’assemblée générale du Syndicat de défense de la viande Maine Anjou, le 19 novembre au Domaine des Rues (Chenillé-Changé, 49).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

C’est une des conséquences des attentats du 13 novembre à Paris. « Il n’y a plus d’abattage pour l’instant, explique Anthony Gervais, président de la SAS Adema, structure pour la commercialisation de la viande AOP Maine Anjou. A ce jour, on a 15 jours de stock, on va très vite en générer sans doute un mois, voire un mois et demi », du fait d’une demande en berne. En effet, le principal débouché de la filière AOP Maine Anjou étant, jusqu’ici, le groupe de restauration Flo (Restaurants Hippopotamus), la baisse de fréquentation des restaurants due aux événements récents a un impact direct. Un nouveau climat d’incertitude qui intervient alors que les éleveurs sont en train de réorienter leur filière de commercialisation.


Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 27 novembre 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

près d’un quart des chefs d’exploitation ou co-exploitants sont des femmes, contre 8 % en 1970.

A déclaré Jacqueline Cottier, éleveuse à Champteussé-sur- Baconne, présidente de la commission nationale des agricultrices

Le chiffre de la semaine
- 20 %
La production européenne de pommes est en retrait de 20 %

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui