L'Anjou Agricole 02 août 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

L'arrêté de prolongation de l’aide aux producteurs de fruits et légumes paru au JO

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La France a publié au Journal Officiel du 30 juillet l’arrêté mettant en œuvre les dispositions de l'Union européenne relatives à la prolongation des mesures exceptionnelles de soutien aux producteurs de fruits et légumes mises en place à la suite de l’embargo russe. Le dispositif, qui devait prendre fin au 1er juillet 2016, est ainsi renouvelé « pour un an, ou jusqu’à ce que la situation commerciale entre l’Union et la Russie change », précise le règlement européen. Les producteurs de fruits et légumes français pourront obtenir une aide pour la non-récolte et la récolte en vert, qui permettent de gérer les excédents de marchandises potentiels, « à un niveau ne couvrant pas plus que 90 % des montants fixés pour les retraits du marché à des fins autres que la distribution gratuite » comme le prévoit la réglementation européenne. Les producteurs de fruits et légumes non adhérents à une organisation de producteurs pourront également prétendre à cette aide. Les dispositions de l’arrêté entrent en vigueur rétroactivement, au 1er juillet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le groupe Cooperl peut compter sur l’engagement du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance pour assurer la pérennité des activités et de l’emploi

signifie Bercy dans un communiqué du 21 octobre.

Le chiffre de la semaine
4 à 6 €/1 000 l
Selon Frédéric Vincent de la FDSEA 49, "sur les 9 premiers mois de l’année, un recul de 4 à 6 €/1 000 litres sur les moyennes régionales du prix du lait payé par les entreprises a été constaté".

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui