L'Anjou Agricole 18 avril 2018 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

L’autonomie protéique comme objectif

Mécaélevage 2018 L’autonomie protéique sera un des thèmes centraux du salon Mécaélevage, qui aura lieu le 14 juin à La Séguinière. Discussion en amont au sein du Gaec La Batardière, qui en a fait un de ses chevaux de bataille.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les 3 associés (de gauche à droite : Fabien et Alexis Chauveau, Romain Berson) du Gaec 
La Batardière, à La Séguinière, ont fait de l’autonomie protéique un de leurs principaux objectifs.
Les 3 associés (de gauche à droite : Fabien et Alexis Chauveau, Romain Berson) du Gaec La Batardière, à La Séguinière, ont fait de l’autonomie protéique un de leurs principaux objectifs. - © AA

« Dans notre stratégie de conduite d’exploitation, l’autonomie protéique tient une place importante ». Fabien Chauveau, agriculteur en Gaec à La Séguinière, résume ainsi une des principales lignes de conduite de l’exploitation. « Nous avons une pratique assez intensive, au regard de notre surface et de notre cheptel. L’autonomie protéique est donc un moyen pour continuer à être performant, en contribuant à la réduction du coût alimentaire ». Plusieurs leviers sont actionnables pour y parvenir, que ce soit dans le choix des cultures à implanter ou dans la gestion du pâturage.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 20 avril 2018.

L’Anjou agricole, partenaire media de Mécaélevage 2018 : retrouvez aussi dans les prochains numéros de votre journal une série d’articles sur les thématiques abordées lors du salon des Cuma.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui