L'Anjou Agricole 24 avril 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

L'efficacité alimentaire des vaches laitières à l'étude

La ferme expérimentale des Trinottières participe au programme de recherche Deffilait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les travaux menés contribuent à mesurer les écarts d'efficience alimentaire chez les vaches laitières et à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans les différences individuelles.
Les travaux menés contribuent à mesurer les écarts d'efficience alimentaire chez les vaches laitières et à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans les différences individuelles. - © AA

La ferme expérimentale des Trinottières est engagée dans le projet de recherche Deffilait financé par l'Agence nationale de la recherche et Apis-Gène. Ce projet coordonné par
l'Inra a pour objectif principal de fournir les éléments pour développer la sélection génétique sur l'efficacité alimentaire des vaches laitières. Cet article présente les résultats de la première année d'expérimentations aux Trinottières.
L'amélioration de l'utilisation des ressources alimentaires par les animaux répond à plusieurs enjeux de durabilité de l'élevage. Une meilleure efficience alimentaire permet d'utiliser mieux et moins de ressources. L'effet est direct et positif sur la réduction des coûts de production et l'impact environnemental (gaz à effet de serre, rejets azotés). Une meilleure valorisation de la ration permet également de limiter l'utilisation de ressources qui rentrent en compétition avec l'alimentation humaine.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du 5 mai.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.