L'Anjou Agricole 04 janvier 2018 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

L’élevage équin 2.0 : le financement collaboratif

L’élevage équin 2.0 est né : la plateforme My Horse Family permet la naissance de poulains grâce au financement collaboratif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Reynier en compagnie de La Ziza de Vaudival (race Selle français), proposée sur la plateforme My Horse Family, et de son poulain Hélios, par l’étalon Cash du Plessis (Selle français). La jument est idéale pour produire des chevaux de haut niveau en saut d’obstacles.
Nicolas Reynier en compagnie de La Ziza de Vaudival (race Selle français), proposée sur la plateforme My Horse Family, et de son poulain Hélios, par l’étalon Cash du Plessis (Selle français). La jument est idéale pour produire des chevaux de haut niveau en saut d’obstacles. - © AA

Nicolas Reynier s’apprête à faire naître au printemps le premier poulain du département issu de l’élevage collaboratif. « Je suis tombé par hasard sur le site Internet de My Horse Family, en cherchant au départ un financement collaboratif pour mon activité centre équestre », confie l’éleveur. (...) Cette plateforme de crowfunding a été créée depuis presque 2 ans par Romain
Lévy. Il s’agit de la première plateforme d’élevage collaboratif de chevaux. (...) « Un tel site permet de redonner de la proximité entre professionnels et amateurs », complète Nicolas Reynier. (...) My Horse Family se veut aussi un soutien pour l’économie locale : « cela peut aider les éleveurs à arrêter de faire de l’élevage à fonds perdus, ce qui est aujourd’hui souvent le cas ».(...)

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 5 janvier 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Face à la barbarie qui frappe de nouveaula France, j’adresse mes pensées émues aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

a publié Christiane Lambert sur Twitter, en réaction à l’attentat du marché de Noël de Strasbourg (67) survenu mardi 11 décembre en soirée. Dans son tweet, la présidente de la FNSEA a également

Le chiffre de la semaine
635
c'est le nombre de contrôles conditionnalité réalisés sur la campagne 2017 dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui