Le Réveil Lozère 13 mars 2019 à 10h00 | Par Hervé FEUGERE, Julien TERRIOUX, CA 23

L’essentiel pour bien récolter l’herbe

La qualité des fourrages est déterminante pour l’élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus le fourrage est récolté sec, plus la perte de feuilles (et donc de valeur alimentaire) est importante. Les essais du GIEE du Thaurion ont clairement fait apparaître l’influence prépondérante du fanage sur la perte des feuilles.
Plus le fourrage est récolté sec, plus la perte de feuilles (et donc de valeur alimentaire) est importante. Les essais du GIEE du Thaurion ont clairement fait apparaître l’influence prépondérante du fanage sur la perte des feuilles. - © CDA 23

Dans l’alimentation des bovins allaitants, l’herbe récoltée représente sensiblement la même surface que celle pâturée, on considère qu’en année climatique « normale » les besoins en matière sèche (MS) varient de 1,8 à 2,3 tonnes par UGB. Pour les ovins, les besoins en matière sèche sont plus variables et vont de 180 kg à 310 kg par brebis (en fonction de la période d’agnelage).
La qualité des fourrages et les coûts de revient sont des éléments déterminants pour la rentabilité des   [...]

 

» Lire la suite sur le site Le Réveil Lozère

la phrase de la semaine

Aucune étude prouve le caractère cancérogène du glyphosate

a déclaré P. Médevielle, sénateur UDI, suite à une étude sanitaire menée par des sénateurs de l'Opecst, sur le glyphosate

Le chiffre de la semaine
2/3
Des consommateurs avouent un doute sur la composition 100 % bio des produits étiquetés comme tels.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui