L'Anjou Agricole 19 juillet 2018 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

L’Ideal ouvre une nouvelle ère de moissonneuses

Les 1ères moissonneuses-batteuses Ideal de chez Fendt ont foulé le sol français début juillet. Et c’est dans le Maine-et-Loire, à Durtal, qu’elles ont été présentées en démonstration pour la première fois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
10,70 m de largeur de coupe, avec une vitesse de 6 km/h : le débit de chantier est d’environ 6 ha/h.
10,70 m de largeur de coupe, avec une vitesse de 6 km/h : le débit de chantier est d’environ 6 ha/h. - © AA

C’est en plein dans la période de moisson que le concessionnaire Lesieur a présenté la nouvelle moissonneuse-batteuse Fendt, primée d’une médaille d’argent lors du salon européen Agritechnica 2017 (Allemagne), durant deux après-midis de démonstration. « C’est une première en France ", précise Benoît Trihan, directeur commercial Lesieur sur le secteur de la Normandie. L’idée du projet était de répondre aux besoins d’agriculteurs du monde entier ». 60 utilisateurs ont ainsi dû répondre à la question “quelle est votre machine idéale ?”.

La gamme Ideal comprend 3 modèles, se distinguant par la puissance du moteur et le nombre de rotors. Le processeur Dual Helix est « le plus long du monde », mesurant 4,84 m. Séparé en
4 parties distinctes, alimentation, battage, séparation et décharge, « il permet d’être moins agressif avec le produit et d’être plus économe en énergie, pour un même résultat ».

Casse du grain, qualité de paille et propreté est le triptyque d’objectifs proposé par le système Ideal Harvest. « En fonction de ce que l’agriculteur veut privilégier, on déplace le curseur vers ce que l’on veut prioriser ». La machine automatise ensuite seule les réglages, grâce aux 52 capteurs acoustiques répartis sur l’ensemble de la chaîne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui