L'Union Agricole 13 septembre 2018 à 12h00 | Par Laurence Geffroy

L'Oplase inquiète pour son prix du lait, le plus bas de Normandie

C'est la douche froide pour les 422 producteurs de lait adhérents à Oplase livrant à Eurial ultra frais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Deux-cents producteurs seinomarins livrent le site Gruchet-le-Valasse d'Eurial.
Deux-cents producteurs seinomarins livrent le site Gruchet-le-Valasse d'Eurial. - © © Stéphane Leitenberger

A l'annonce de leur prix de septembre, 315,272 euros dans l'Est et 313,75 euros dans l'ouest, les producteurs de lait adhérents à l'organisation des producteurs de lait Seine et Est* (Oplase) sont inquiets. « Alors que la plupart des régions viennent de subir une période de sécheresse, qu'une préoccupation s'installe sur le manque de nourriture pour les mois à venir, le prix du lait s'en mêle. Un léger mieux en début d'année laissait espérer une année comparable à 2017 voire plus...   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Union Agricole

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui