L'Anjou Agricole 02 juillet 2018 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

L’union de coopératives Fertil’Eveil inaugure une plateforme de compostage

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La nouvelle plateforme a été inaugurée le 29 juin à Beaupréau.
La nouvelle plateforme a été inaugurée le 29 juin à Beaupréau. - © AA

Fertil’Eveil, qui regroupe les coopératives Cavac, Coop Eveil et Terrena, a inauguré le 29 juin une plateforme de compostage à Beaupréau-en-Mauges, a-t-elle annoncé.

Un investissement de 4,7 M€

Cet investissement de 4,7 M€ vise à « assurer durablement la valorisation du gisement des effluents organiques », selon un communiqué. La plateforme assure la transformation de 50 000 t de matière organique biodégradable (effluents d’élevage, pailles et résidus de cultures…) provenant des exploitations agricoles de 4 départements (Maine-et-Loire, Loire-Atlantique, Vendée et Deux-Sèvres) en 45 000 t de compost (25 000 t d’engrais organiques et 20 000 t d’amendements organiques), indique Fertil’Eveil. Quelques 20 000 ha de cultures pourront bénéficier de ce compost, d’après le communiqué.

Le projet s’appuie sur « 12 ans de retour d’expérience positif » : Fertil’Eveil dispose depuis 2006 d’une plateforme de compostage similaire, à Saint-Pierre-du-Chemin (Vendée), souligne l’union de coopératives. L’installation à Beaupréau-en-Mauges reprend le même process en y intégrant les nouvelles technologies disponibles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui