L'Anjou Agricole 31 janvier 2019 à 10h00 | Par Romain Devaux

L'usine angevine Terrena Semences exporte dans le monde entier

L’usine de Beaufort-en-Vallée a été construite au début des années 1970. L’un des plus importants d’Europe en multi-espèces, le site traite jusqu’à 35 000 tonnes de semences par an, et approvisionne les distributeurs de 77 pays du monde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au laboratoire de la station de production Terrena Semences, une version miniature de la table densimétrique vibrante. L’appareil permet de trier les graines en fonction de leur densité : les déchets tombent dans les compartiments aux 2 extrémités. (© AA)

Quarante-sept mille mètres carrés. Une surface industrielle immense, vouée toute entière au conditionnement de semences brutes issues de la multiplication variétale - maïs et céréales à paille notamment. à Beaufort-en-Vallée, la station de production Terrena Semences alimente les distributeurs du monde entier.

Nelly Boinot, responsable qualité sécurité environnement (QSE) de la station. Tout ce qui qui n’est pas semence ou n’a pas la bonne taille (ergots, graines trop petites, résidus...) est d’abord éliminé par passages successifs dans des nettoyeurs-séparateurs, colonnes à air et autre table densimétrique vibrante. Le travail des machines est complété par celui de l’œil humain.

V.F.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.