L'Anjou Agricole 13 juillet 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

La castration du maïs semence a 15 jours d'avance

Près de Broc, la castration du maïs semence de François et Pascale Pinson a débuté le 4 juillet avec 15 jours d'avance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Vidéo castration © AA

 

Le 10 juillet, l'exploitation entamait son cinquième jour de castration des plants de maïs, un chantier qui a débuté avec 15 jours d'avance. « Les mâles sont beaux, il y a du pollen. On va pouvoir récolter un peu plus tôt », explique François Dieric, technicien Centre Sem. Le maïs, dont la croissance a été accélérée par la chaleur, atteint 2,30 m par endroit. « J'ai été obligé de réaliser trois coupes, pour éviter que les panicules arrivent à maturité avant la castration », explique François Pinson.

 

Une trentaine de jeunes participent au chantier de l'EARL, dont deux ont été nommés chefs d'équipe. Conséquence de la précocité du chantier : certains n'ont pas pu se libérer dès le 4 juillet pour cause de rattrapage du bac ou d'examen de permis de conduire.

 

Retrouvez le reportage complet dans le journal Réussir l'Anjou Agricole du 14 juillet 2017 (s'abonner).


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

2020 est la dernière année de financementde l’actuel PCAE. Les éleveurs porcinsdoivent donc engager très rapidementune démarche de réflexion sur l’évolution deleur outil de production pour en bénéficier.

souligne Gérard Bourcier, président du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre d'agriculteurs qui se sont mobilisésle 8 octobre sur tout le territoire à l’appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs pour exprimerleur ras-le-bol face à la déconsidération sociale et politique de leur métier.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui