L'Anjou Agricole 06 juin 2019 à 16h00 | Par AA

La ferme équestre bientôt scène de théâtre

Au Longeron, la ferme équestre du Chêne rond, de Karine et Laurent Gouriou, recevra le 29 août prochain la compagnie Patrick Cosnet pour une des étapes du festival Fermes en Scène.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Karine et Laurent Gouriou ont créé la ferme du Chêne rond au printemps 2018.
Karine et Laurent Gouriou ont créé la ferme du Chêne rond au printemps 2018. - © AA

La ferme du Chêne rond développe trois activités autour des équins, sur 22 ha d'herbe en agriculture biologique. Un élevage de chevaux, une pension pour chevaux et poneys, et une production en plein essor, celle de savons au lait de jument. Karine et Laurent Gouriou élèvent des juments laitières et font transformer le lait à la savonnerie Havre des sens à Oudon (44). « Nous avons mis deux ans à mettre au point la formule, avec Havre des sens. C'est un savon qui contient 27 % de lait de jument, fabriqué à base de lait liquide entier, et au fort pouvoir hydratant, explique Laurent Gouriou. Nous avons été étonnés de son succès. Le produit est notamment très apprécié des personnes qui ont des problèmes de peau ».

L'activité est récente, puisque les premiers savons ont été commercialisés en juillet 2018. Le couple s'est fixé comme objectif de vendre 6 000 savons à l'année. Pour ce faire, 180 litres de lait sont nécessaires. Beaucoup moins que ce que peuvent produire les juments, qui pourraient donner jusqu'à 1 500 litres par an. Le couple envisage donc de commercialiser également du lait à boire, un lait « clair, léger et mousseux, qui comporte pas mal de vertus pour la consommation humaine, explique le couple. Il est riche en vitamine C et contient notamment de la lactoferrine, aux effets détoxifiants intéressants ».

Des juments Haflinger pour la docilité
Pour l'heure, les produits sont disponibles dans différents points de ventes et marchés : plusieurs Biocoop sur l'agglomération choletaise, Vallet (44) et Clisson (44), un magasin de producteurs à La Verrie (85), prochainement les marchés de producteurs organisés par la Chambre d'agriculture en Vendée, ou encore des marchés ponctuels (à Noël, lors de festivals...). Il y a aussi des ventes à la ferme. Prochaine étape : la vente en ligne.
Pour le lait, la ferme a, notamment, 3 juments Haflinger, une race choisie pour sa rusticité et son calme. « Il faut pouvoir séparer les poulains calmement de leur mère, explique Karine Gouriou. Il faut de bons caractères aussi pour que la traite se passe le mieux possible ». Mais « même avec les deux juments de type espagnol, au caractère plus sanguin, ça se passe bien aussi », sourit l'éleveuse.
Les poulains sont laissés avec leur mère jusqu'à 3 mois d'âge. « On leur fait seulement des câlins pour les accoutumer à la présence humaine », raconte Laurent Gouriou. A partir de 3 mois, les petits commencent à diversifier leur alimentation en mangeant de l'herbe. à ce stade, les poulains sont séparés des juments de 7 h à 17 h, créneau pendant lequel les éleveurs traient à trois reprises à l'aide d'un poste mobile à chèvre. Les jours de traite, il ne faut pas traîner : « il doit se passer moins d'une heure entre le début de la traite et la congélation du lait », expliquent Laurent et Karine Gouriou, qui tous deux ont suivi une formation sur le Guide des bonnes pratiques d'hygiène (GBPH). Avantage de ce fonctionnement, la souplesse : « nous ne sommes pas bloqués par l'astreinte de la traite. Si nous avons à nous absenter, nous laissons les poulains. De même, le week-end on ne trait pas. » La jument donne 1,5 litre par traite, soit 4,5 litres par jour environ.

Marché, traite, repas, théâtre au programme
Les derniers poulinages ayant eu lieu de mars à mai, cela tombe bien, les participants à Fermes en Scène pourront assister à la traite. Car bien plus qu'un seul festival de théâtre, c'est une journée orchestrée par les éleveurs accueillants qui attend le public. A partir de 15 h, un marché de producteurs et d'artisans, la visite de la ferme. L'apéritif est offert et un repas mexicain est proposé pour le soir (réservation obligatoire au 07 81 23 77 94). Et pour terminer la soirée, le spectacle sélectionné par Karine et Laurent Gouriou parmi les créations de la compagnie Cosnet : "Coup de tampon". Une histoire qui aborde les contrôles sous toutes leurs formes, celui que subit l'institutrice du village, le contrôle phyto qui traumatise l'agriculteur, tout cela sur fond de préparation d'une fête des migrants... « Ce spectacle, nous l'avons choisi parce qu'il nous touche et nous fait beaucoup rire aussi ».

Programme Fermes en Scène 2019


Fermes en Scène est un festival de théâtre itinérant en milieu rural, organisé depuis dix ans par la compagnie Patrick Cosnet. La compagnie joue la plupart du temps sur une remorque agricole aménagée en scène de théâtre. Le parcours de la Compagnie a débuté samedi 29 avril en Indre-et-Loire et se poursuit jusqu'au
21 septembre, dernière date à Bazougers (53).
Programme complet sur www.lachaiserouge.fr

Les dates en Maine-et-Loire :
- samedi 8 juin, La Civraie, Noyant-Villages (La casquette de travers). Renseignements et réservations : 06 14 10 04 47.
- vendredi 5 juillet, EARL LA Gardière, à Huillé (Coup de tampon). Renseignements et réservations : 02 41 76 91 76.
- jeudi 29 août, ferme équestre du Chêne rond, au Longeron (Coup de tampon). Renseignements et réservations 06 69 19 35 85.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est possible de conserver et restaurer la biodiversité avec les surfaces de production agricole

ont déclaré l’Inra et le CNRS dans une étude publiée dans la revue scientifique Pnas le 2 août.

Le chiffre de la semaine
650
C'est le nombre, par an, de chevaux de course résidant au Centre d’entraînement régional du galop de l’Ouest (Cergo) à Pouancé.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui