L'Anjou Agricole 09 mai 2018 a 15h00 | Par L'Anjou Agricole

La filière cassis a rendez-vous à Angers

Le congrès mondial du cassis se tiendra les 6, 7 et 8 juin à l’école supérieure d’agricultures d’Angers.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AA

« Le cassis, c’est un super fruit, on peut valoriser non seulement la baie, mais aussi le bourgeon, la feuille, et même les pépins en cosmétique, s’enthousiasme Edith Emereau, chargée de mission à Hexavalor. Il a des atouts santé car il est riche en antioxydants. Il contient 2 fois plus de vitamine C que le kiwi, 3 fois plus que l’orange... » L’organisation, en juin, du congrès mondial du cassis à Angers va permettre de porter un coup de projecteur sur ce petit fruit. Si le cassis est souvent associé à la Bourgogne, le Val de Loire (régions Centre et Pays-de-la-Loire) est le premier bassin français avec une cinquantaine de producteurs. Une grosse partie est concentrée en Maine-et-Loire, dans les secteurs de Villevêque et Tiercé, mais on en trouve dans les Mauges également. (...)

Le congrès se déroulera sur 3 jours, avec un accent particulier mis cette année sur les usages  du cassis (vendredi 8 juin) et la recherche de produits qui répondent aux attentes des consommateurs.
Des visites d’exploitation sont aussi au programme, avec un zoom sur deux problématiques prégnantes en cassis : le désherbage mécanique et la pollinisation. (...)

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du vendredi 11 mai 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.