L'Anjou Agricole 02 octobre 2017 a 09h00 | Par L'Anjou Agricole

La filière cidricole inquiète des baisses de production de fruits et des hausses de coûts

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Vincent Motin

Alors qu'on entre au cœur de la récolte, la profession constate que la production de fruits à cidre, victime d'importants dégâts de gel au printemps, est inférieure de près de 30 % aux attentes (jusqu'à 90 % de pertes chez certains producteurs), s'inquiète la filière cidricole. Celle-ci s'est réunie fin septembre au conseil d'administration de l'interprofession Unicid et en comité spécialisé de FranceAgriMer. Elle alerte les pouvoirs publics et la distribution « sur les problèmes sérieux que cette situation engendre ».

Et cela dans un marché difficile, où les élaborateurs de cidre « produisent depuis de nombreuses années à marges très réduites ». Les difficultés des producteurs touchés « doivent être prises à leur juste mesure dans le cadre des dispositifs calamités agricoles mais aussi par les organismes sociaux et bancaires », souligne Unicid.

Enfin, pour ce qui est de l'élaboration et de la mise en marché des cidres et jus de pomme, les problèmes d'approvisionnement et les hausses de coûts annoncées sur le marché de la pomme « auront des répercussions qui ne peuvent être ignorées ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.