L'Oise Agricole 28 mai 2020 à 09h00 | Par YG

La filière viande suspendue à l’évolution du coronavirus

Au 19 mai, alors que le résultat des enquêtes officielles n’était pas encore connu, plus de cent cas de Covid-19 étaient recensés dans deux abattoirs français, Tradival (Loiret) et Kermené (Côtes-d’Armor). Dans un marché du porc déjà dégradé, la filière veut éviter un scénario à l’américaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La filière viande jongle entre volonté de rassurer salariés et consommateurs
et surveillance de la situation.
La filière viande jongle entre volonté de rassurer salariés et consommateurs et surveillance de la situation. - © Pixabay

«On n’est pas en situation de stress, mais on prête une attention forte à l’évolution de la situation.» C’est ainsi que Mathieu Pecqueur, directeur général de Culture Viande (industriels), résume l’état d’esprit de la filière, après la découverte d’une centaine de cas de Covid-19 dans deux abattoirs. Au 19 mai, plus de cent cas étaient recensés dans ces deux clusters : 54 cas chez Tradival à Fleury-lès-Aubrais (Loiret) et 69 cas chez Kermené, à   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Oise Agricole

la phrase de la semaine

Victoire ! DxE condamné pour avoir tournéun reportage volé dans une exploitation agricole.

Cédric Henry, président de la FDSEA35

Le chiffre de la semaine
31,3
Pour la moisson 2020, le service de la statistique du ministère de l'Agriculture prévoit une récolte hexagonale de blétendre autour de 31,3 millions de tonnes, soitl’une des plus basses depuis l’an 2000.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui