L'Anjou Agricole 17 octobre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

La FNSEA appelle les paysans à dénoncer le projet d'arrêté phytos jusqu'au 18 octobre

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Eric Thirouin, responsable de la commission Environnement à la FNSEA.
Eric Thirouin, responsable de la commission Environnement à la FNSEA. - © Actuagri

« A partir d'aujourd'hui et pendant 4 jours, les paysans (...) vont aller taguer les routes de notre pays avec des messages forts », a annoncé la FNSEA, dans un communiqué, le 14 octobre. L'objectif est de dénoncer le projet de nouvel arrêté sur les phytos qui doit remplacer celui du 12 septembre 2006 (annulé par le Conseil d'Etat à partir du 6 janvier 2017). « De quoi s'agit-il? (...) D'un arrêté qui contraint, de nouveau, et sans respect des équilibres et des besoins, les agriculteurs Français », selon la FNSEA. Les nouvelles règles proposées dans le projet reviendraient à « retirer au minimum 4 Mha de terre », calcule Eric Thirouin, président de la commission environnement de la FNSEA. L'AGPB (producteurs de blé) entend dénoncer ce projet d'arrêté le 18 octobre, date de réunion plénière du comité de rénovation des normes en agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui