L'Anjou Agricole 27 février 2018 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

La FNSEA met en avant plus de 250 solutions pour réduire l'usage des phytos

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jc Gutner

La FNSEA a fait un point d'étape, au Salon de l'agriculture le 26 février, sur son "contrat de solutions", une trajectoire de progrès sur l'utilisation des phytos, qu'elle établit actuellement avec 35 partenaires dont 15 organismes techniques. Ces structures ont déjà identifié plus de 250 solutions de réduction. Elle établissent maintenant une trajectoire temporelle pour chacune de ces solutions, avec pour objectif d'aboutir à un agenda complet au premier semestre. Plusieurs ministères doivent participer prochainement à ces travaux. La FNSEA va plaider pour un accompagnement financier et réglementaire de ces solutions par l'Etat. Le syndicat ne souhaite pas se positionner par rapport aux objectifs chiffrés d'Ecophyto 1 et 2 "qui additionnent des choux et des carottes", et y oppose une démarche de transparence. "La société veut connaitre la vérité. Nous leur dirons : dans tel secteur, nous irons à telle vitesse, explique Eric Thirouin, en charge de ce projet à la FNSEA. Dans certains secteurs, nous irons plus loin qu'Ecophyto, dans d'autres moins, et nous expliquerons quels sont les points d'achoppement".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui