L'Anjou Agricole 14 décembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

La FNSEA veut s’inviter dans le débat présidentiel

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Stéphane Dévé

En présentant 13 mesures à appliquer dans les 200 jours d’une nouvelle présidence de la république, le président de la FNSEA Xavier Beulin a évoqué un « sentiment d’urgence qui réclame du pragmatisme, du concret et de la proximité avec les territoires » de la part du prochain chef de l’Etat. « Nous allons nous inviter dans le débat de la présidentielle » a insisté Jérôme Despey, secrétaire général adjoint de la fédération expliquant que les militants iront à la rencontre des candidats « quand ils laboureront le territoire ». Les candidats seront invités à se prononcer sur ces mesures, permettant à la FNSEA de se positionner. Ces 13 mesures (lire l’intégralité dans Agra Presse du 21 novembre) vont du soutien à un grand plan d’investissement national de 6 milliards d’euros à la garantie de retraites décentes aux agriculteurs en passant par la construction d’un statut de l’agriculteur professionnel et la mise en place d’une TVA sociale pour alléger les charges des exploitants. Elles concernent également la mise en œuvre d’une politique de la ressource en eau (irrigation, capacité de stockage), un principe d’innovation appliqué l’environnement et non un principe de précaution, un meilleur accès à internet en zone rurale, une augmentation du Crédit impôts compétitivité emploi (CICE), l’amélioration de la déduction pour aléas (DPA), une réforme du cadre réglementaire des relations commerciales et un arrêt de la sur-transposition des directives européennes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui