L'Anjou Agricole 17 décembre 2015 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

La France en perte de compétitivité face à ses concurrents européens

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

En matière de fruits et légumes frais, horticulture, viticulture, viande de boucherie fraîche et viande de volaille, entre 2003 et 2013, « la France est en perte de compétitivité » vis-à-vis de l'’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l'’Espagne, l'’Italie, les Pays-Bas et la Pologne. Tel est le constat d'’un rapport de l'’inspection des affaires sociales et du CGAAER finalisé en août 2015 et diffusé par le ministère de l’'Agriculture le 16 décembre.

Sur cette période, alors que l’'export français vers ces 7 Etats, en volume et/ou en valeur ainsi qu'’en parts de marché, a régressé, les importations sur le territoire français en provenance de ces pays « ont cru de façon spectaculaire », indique le rapport.

Importations de volailles polonaises multipliées par 16

En viande de volaille par exemple, les importations (en volume) en provenance de Pologne ont été multipliées par 16. Sur la question du coût du travail, le rapport constate une réduction des écarts avec des différences de niveau encore élevées. Il prévoit une nouvelle réduction des écarts, du fait des mesures d'’allègements issues du Pacte de responsabilité et du CICE et de la mise en place d’'un Smic en Allemagne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je respecte le processus démocratique, mais je pense profondément que ce n’est pas le bon véhicule

Interrogé au Space, sur le Référendum d’initiative partagée pour les animaux, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a répondu qu’il ne s’agissait pas du “bon vehicule” politique

Le chiffre de la semaine
14 746
Chasseurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui