L'Anjou Agricole 07 février 2019 à 09h00 | Par AA

La jersiaise, une race en évolution constante

Jeudi 31 janvier s’est tenue l’assemblée générale du syndicat des éleveurs jersiais du Maine-et-Loire et celle du groupement des éleveurs de l’Ouest. La journée s’est achevée par la visite du Gaec du Patis Candé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La visite du Gaec par Sébastien Ferrard et son épouse Audrey, avec leur vache Vichy (Q Handix) en cours de 11e lactation et qui a produit à ce jour 116 842 kg de lait standard (54,4 de TB et 40,8 de TA), a clôturé la journée.
La visite du Gaec par Sébastien Ferrard et son épouse Audrey, avec leur vache Vichy (Q Handix) en cours de 11e lactation et qui a produit à ce jour 116 842 kg de lait standard (54,4 de TB et 40,8 de TA), a clôturé la journée. - © AA

Plus d’une quarantaine de personnes ont fait le déplacement afin d’assister à l’assemblée générale du syndicat des éleveurs jersiais du Maine-et-Loire et du groupement des éleveurs de l’Ouest qui s’est déroulée jeudi 31 janvier à Saint-Georges-sur-Loire.

En 2017, 1 837 vaches ont été contrôlées dans le département. L’évolution des effectifs nationaux au contrôle laitier a connu une progression importante puisqu’ils passent de 7 174 en 2017 à 11 249 en janvier 2019. La production moyenne est de 5 413 l à 56,4 de TB et 38,9 de TP.

Tout le département aura les yeux tournés vers le Salon de l’Agriculture où des vaches du Gaec du Patis Candé (lire page 32), du Gaec de la Moisandière et de la SCEA Gaborit représenteront la race lors du concours général agricole du vendredi 1er mars.

N.B.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

près d’un quart des chefs d’exploitation ou co-exploitants sont des femmes, contre 8 % en 1970.

A déclaré Jacqueline Cottier, éleveuse à Champteussé-sur- Baconne, présidente de la commission nationale des agricultrices

Le chiffre de la semaine
- 20 %
La production européenne de pommes est en retrait de 20 %

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui