L'Anjou Agricole 30 juillet 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

La mobilisation FDSEA/JA continue

Après les actions menées depuis plusieurs semaines par la FDSEA et JA, des engagements ont été pris. Pour autant, les producteurs restent vigilants et prévoient de continuer les actions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jeunes Agriculteurs est mobilisé aux côtés de la FDSEA depuis la mi-juin. Des opérations d’affichage ont notamment été menées auprès des grandes enseignes de distribution et des entreprises pour dénoncer leurs pratiques abusives et la répartition des marges, en parallèle des nombreuses actions coup de poing. Les affichages sont également un moyen de communiquer sur nos messages auprès du grand public.
Jeunes Agriculteurs est mobilisé aux côtés de la FDSEA depuis la mi-juin. Des opérations d’affichage ont notamment été menées auprès des grandes enseignes de distribution et des entreprises pour dénoncer leurs pratiques abusives et la répartition des marges, en parallèle des nombreuses actions coup de poing. Les affichages sont également un moyen de communiquer sur nos messages auprès du grand public. - © JA

Les actions FDSEA-JA vont se poursuivre dans les semaines à venir. Certes, des avancées ont été obtenues récemment et des engagements ont été pris par les acteurs des filières viande bovine, porcine et laitière. Mais il convient désormais que ceux-ci soient respectés et que cela se traduise rapidement par des hausses de prix.
Pour cela, FDSEA et JA du Maine-et-Loire mettent tous les acteurs de la filière sous surveillance. Jeudi 30 juillet au soir, des contrôles de marchandises aux péages de Corzé et Beaulieu/Layon étaient organisés, suivi d’actions envers la restauration hors domicile (RHD) sur les secteurs d’Angers et de Saint-Barthélémy-d’Anjou.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui