L'Anjou Agricole 11 octobre 2019 à 07h00 | Par AA

La passion du cheval s’entretient au Lion-d’Angers

La société des courses du Lion-d’Angers organise, chaque année, 12 réunions à l’hippodrome de l’Isle Briand. L’épreuve la plus célèbre : l’Anjou-Loire challenge, la course d’obstacle la plus longue du Monde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Peltier est président de la société des courses du Lion-d’Angers depuis 1992. A ses côtés, il y a 18 membres au conseil d’administration et 21 au total dans le comité général.
Alain Peltier est président de la société des courses du Lion-d’Angers depuis 1992. A ses côtés, il y a 18 membres au conseil d’administration et 21 au total dans le comité général. - © AA

La société des courses du Lion-d’Angers est très active. Elle n’organise que des courses en galop. Soit en plat soit en obstacle. Chaque année, 12 réunions ont lieu à l’hippodrome de l’Isle Briand. 11 d’entre elles sont des courses premium. C’est-à-dire des courses où l’on peut parier en ligne, sans avoir besoin d’être sur l’hippodrome. « Ces courses nous permettent de bénéficier d’une bonne notoriété », constate le président de la société Alain Peltier. Des entraîneurs se déplacent de toute la France pour participer aux réunions du Lion.

Mais l’événement phare de la société demeure l’Anjou-Loire challenge avec une dotation de
100 000 euros. « Il s’agit de la course d’obstacles la plus longue du Monde. » 7,3 km pour 50 obstacles. « Ce prix est la 4e étape de la Crystal cup. » La compétition est d’envergure européenne. Les 11 épreuves se déroulent en Angleterre, en Pologne, en Belgique, en Italie, et en République Tchèque. Ce challenge se déroule toujours le jeudi de l’Ascension et accueille même des chevaux anglais. « Nous avons eu jusqu’à 5 chevaux étrangers. »

L’Anjou-Loire challenge attire chaque année 12 000 à 15 000 visiteurs. En plus de cette épreuve européeenne, a lieu un palio des communes des vallées du Haut-Anjou. Les communes du secteur se défient lors de cette course de chevaux de trait. « Chaque cheval représente une commune. » Le prix  ? Le poids du maire de la commune gagnante en vins d’Anjou  ! « Cette animation est très appréciée du public. Chacun vient défendre sa commune. » Le matin, cavaliers, chevaux, maires défilent dans la ville au son d’une fanfare. Autre intérêt : « c’est aussi l’occasion de faire la promotion des chevaux de trait et du travail des éleveurs », souligne Alain Peltier.

Un autre événement unique au Monde est devenu incontournable ce jeudi de
l’Ascension : l’Anjou Loire poneys, une course de stepple chase cross country réservée aux poneys. « De brillants jockeys ont commencé par cette course, comme Olivier Peslier », note le président de la société des courses.
La société des courses s’attache aussi à proposer à la fois à son public et aux compétiteurs un lieu de qualité. La preuve en est : un dernier investissement de 250 000 euros de travaux de rénovation. « Nous avons rénové les bâtiments, refait l’arrosage automatique, amélioré les pistes et investi dans de la vidéo surveillance. »
Malgré sa notoriété, l’hippodrome de l’Isle Briand souffre depuis quelques années d’un manque de visiteurs. En cause, le chamboulement du calendrier des courses premium. Celles-ci, qui se déroulaient auparavant toujours le week-end sont désormais en semaine soit en fin de matinée soit en fin d’après-midi. Ces nouveaux horaires ont fait chuter la fréquentation. « Il y a 10 ans, pour chaque réunion, nous comptions 2 000 entrées payantes. Alors qu’aujourd’hui, nous ne sommes plus qu’à 500 », regrette Alain Peltier. Pour pallier ce manque à gagner lié à la baisse de fréquentation, la société développe l’activité événementielle : salons, foires ou événements privés. Elle accueille aussi de nombreux événements et compétitions comme le Mondial du Lion ou encore l’Arrachée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous, on est là pour accélérer le fait que l’on mange bien en France

a déclaré vendredi dernier Richard Ramos, député du Loiret qui vient de déposer un amendement qui vise à établir une taxe sur les nitrites

Le chiffre de la semaine
700 000
Lubrizol : 700 000 litres de lait jetés par jourpendant 16 jours.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui