L'Anjou Agricole 22 juin 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

La station Iteipmai de Chemillé-en-Anjou, un creuset d'innovations

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La station dispose d’un outil de culture sous abri équipé d’isolement insectproof.
La station dispose d’un outil de culture sous abri équipé d’isolement insectproof. - © AA

«  Une filière en développement, qui a des projets, qui n'est pas morose » : se réjouit la présidente de l'Iteipmai, Nadine Leduc, qui est productrice de plantes PPAM dans le Morvan. Elle inaugurait mercredi 22 juin les nouveaux équipements de la station de Chemillé-en-Anjou (Maine-et-Loire). Le site a bénéficié d'un plan de modernisation d'un montant de 660 000 euros TTC, financé en partie par l'Europe (Feder), la Région des Pays-de-la-Loire et le département de Maine-et-Loire.

Un secteur en plein essor

Les PPAM sont un secteur en plein essor : 20 000 hectares cultivés en France il y a 30 ans, 38 000 ha en 2010, 43 000 ha en 2016. La filière fournit à la fois des marchés traditionnels en développement, ceux de la cosmétique, des compléments alimentaires... mais elle innove aussi sur le marché de l'alimentation animale, de la production animale et de celle des cultures. Les derniers projets en cours portent sur le processus de vinification ou encore la désinfection naturelle.

* Plantes à parfum, aromatiques et médicinales.

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 24 juin 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui