L'Anjou Agricole 13 avril 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

La vente de reproducteurs attire les foules

Mercredi 12 avril, sur les 24 mis en vente, 23 taureaux ont trouvé preneurs au Domaine des rues.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mercredi 12 avril, à la vente de reproducteurs organisée par la Sica Domaine des rues, nombreux avaient fait le déplacement pour découvrir les 24 reproducteurs rouge des prés.
Mercredi 12 avril, à la vente de reproducteurs organisée par la Sica Domaine des rues, nombreux avaient fait le déplacement pour découvrir les 24 reproducteurs rouge des prés. - © AA

Le hall de vente de la station du Domaine des rues était archi-plein pour la vente de reproducteurs, mercredi 12 avril à Chenillé-Changé. Plus de 200 personnes ont suivi les enchères. Une réelle satisfaction pour
Hervé Ménard, président de la Sica Domaine rouge des prés.
« Dans ces temps moroses, cette fréquentation prouve que la génétique intéresse toujours nos éleveurs. » En vente, 24 reproducteurs rouges des prés. La crème de la crème. Sélectionnés par la station, ils ont passé 5 mois à la station pour être testés et comparés. 23 ont trouvé preneurs au cours de l’après-midi. La moyenne des prix de vente ? 3 178 €. Un des records pour cette vente de printemps.
Parmi les acheteurs, Jacky Gaultier du Gaec des Sables d’Armaillé. Il a investi 3 750 € dans Marin, un taureau de l’élevage Bourdais (53). « C’est un taureau homogène non porteur du gène culard avec de bonnes qualités bouchères », explique le nouvel acquéreur. L’agriculteur apprécie cette vente parce qu’« on y retrouve le meilleur de la race. »

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 14 avril 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.