L'Anjou Agricole 25 juillet 2016 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

"Lactalis : ça ne peut plus durer !" (FRSEA/JA Pays-de-la-Loire)

"Avec un prix du lait payé producteur de 256,93€ pour 1000 litres en juillet, l’entreprise Lactalis est celle qui paye le moins ses producteurs en France" dénoncent les syndicats. "Les autres groupes laitiers coopératifs ou privés payent entre 270 et 303 €/1000 litres, ce qui est déjà nettement insuffisant car ne couvrant pas les coûts de production des éleveurs !"

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La FRSEA et jeunes Agriculteurs des Pays de la Loire disent à Lactalis : « ça ne peut plus durer ».
La FRSEA et jeunes Agriculteurs des Pays de la Loire disent à Lactalis : « ça ne peut plus durer ». - © AA

" L’entreprise Lactalis serait–elle en difficulté économique ?! Impossible de le savoir puisque Lactalis ne publie pas ses comptes, alors que c’est obligatoire ! Le seul indicateur que l’on ait est que Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis, a encore augmenté sa fortune en 2015 avec 6,8 milliards d’euros de patrimoine (dossier du magazine Challenges) ! Notre hypothèse est que Lactalis se porte très bien…

Lactalis pourrait et devrait payer plus ses éleveurs. Ses marques, Président, Lactel, …, sont prestigieuses et présentes sur tous les marchés, de France et à l’étranger. Lactalis devrait même montrer l’exemple et être l’entreprise la plus respectueuse des producteurs, ceux qui lui fournissent le lait qu’elle sait si bien valoriser.

La FRSEA et jeunes Agriculteurs des Pays de la Loire disent à Lactalis : « ça ne peut plus durer ». Une filière se construit sur des intérêts communs et un respect mutuel. Emmanuel Besnier et Lactalis semblent avoir oublié ces valeurs fondamentales. La FRSEA et Jeunes Agriculteurs vont s’attacher à dénoncer l’attitude intolérable de Lactalis pendant tout l’été. De gré ou de force le prix du lait chez Lactalis doit monter."

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui