L'Anjou Agricole 23 août 2016 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Lactalis : des manifestations « quand même un tout petit peu justifiées », pour le président de JA

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Dans une lettre ouverte au PDG de Lactalis Emmanuel Besnier, le président de Jeunes Agriculteurs, Jérémy Decerle, estime que « les producteurs de lait ont généralement autre chose à faire de leurs journées que de manifester et que s’ils en sont réduits à des actions de cette nature, c’est qu’ils sont arrivés à considérer que le dialogue « normal » était une impasse ».

Alors que depuis le 22 août, les éleveurs manifestent devant le siège de Lactalis à Laval pour protester contre les prix particulièrement bas proposés par le leader mondial, le président de JA rappelle à son interlocuteur qu’en « collectant 20 % du lait français et en jouant au moins-disant sur les prix, Lactalis sert de prétexte à ses concurrents pour justifier toutes les baisses et tire les prix vers le bas, et ce d’autant plus que vous êtes loin de bénéficier des valorisations les plus faibles sur les marchés ».

Si les producteurs de lait sont « les premiers à rechercher une modernisation » de leur activité, ils la désirent « soucieuse du maintien du tissu agricole sur l’ensemble du territoire » et défendent un modèle durable, explique encore Jérémy Decerle.

Le PDG de Lactalis, qui invoque les cours mondiaux et appelle les éleveurs à une restructuration pour davantage de compétitivité, omet « la part des produits issus de notre lait qui sont valorisés sur des marchés rémunérateurs et que vous maîtrisez, non exposés à la volatilité des cours mondiaux », insiste le président de JA, qui se dit prêt à discuter avec Emmanuel Besnier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette action de délation gratuite et sans fondement est indigne d’une organisation internationale comme Greenpeace.

s’indigne C. Morançais, présidente du Conseil régional, suite à une campagne de Greenpeace recensant de manière péjorative des fermes qui ne correspondent pas à leur vision de modèle agricole

Le chiffre de la semaine
1,20
Le 3 décembre, l’Assemblée nationale a confirmé une exonération de charges pour les employeurs de saisonniers agricoles, avec un seuil de 1,20 Smic pour 2019 et 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui