L'Anjou Agricole 11 décembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Lactalis : le gouvernement rappelle plus de 600 lots de laits infantiles contaminés

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Marie-Annick Carré

Le gouvernement a annoncé le 10 décembre un retrait massif de laits infantiles du groupe Lactalis en raison d'un risque de contamination par des salmonelles, et exige des "mesures correctives" avant toute reprise de la production. Lactalis avait déjà rappelé le 2 décembre douze références de laits infantiles fabriqués dans son usine de Craon (Mayenne) après la contamination de 20 bébés. Mais depuis, 5 nouveaux-nés ont été déclarés atteints. Le ministère de l'Économie et des Finances a publié une liste de plus de 600 lots rappelés, qui sont interdits à la consommation et à l'exportation. Le directeur général de la Santé Benoît Vallet a indiqué à l'AFP qu'il était "assez rare de prendre des dispositions massives" comme celle-ci. Les investigations ont détecté, selon Michel Nallet, porte-parole de Lactalis, une cause probable de contamination survenue suite à un arrêt technique et des travaux sur la tour de séchage n°1 de l'usine de Craon dans la période du 1er au 6 mai. L’usine a été totalement stoppée pour un nettoyage complet et renforcé sous contrôle de l’Etat.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui