L'Anjou Agricole 04 juillet 2017 a 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Lactalis signe un accord en vue du rachat d'une filiale de Danone aux Etats-Unis

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AA

Dans un communiqué du 3 juillet, le groupe Lactalis a confirmé avoir conclu un accord pour l'acquisition de Stonyfield, leader du marché des yaourts bio au États-Unis et filiale du groupe Danone. « Leader du lait bio en France depuis plus de vingt ans, notre groupe renforce, au travers de cette acquisition, son engagement dans ce secteur en forte croissance » a déclaré Emmanuel Besnier, président de Lactalis. De son côté Danone, a communiqué le même jour le prix de vente de Stonyfield, soit 875 millions de dollars (769 millions d’euros), ce qui équivaut à 20 fois l’excédent brut d’exploitation de 2016 de Stonyfield. D'après le groupe Danone, « cette cession est prévue par l’accord conclu le 31 mars 2017 avec les autorités américaines de la concurrence dans le cadre de l’acquisition récente de WhiteWave (lait bio, lait végétal) par Danone ». La cession est soumise à l’approbation de l'Autorité de la concurrence américaine et devrait intervenir au cours du troisième 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.