L'Anjou Agricole 13 avril 2018 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Lait : Bruxelles ne souhaite pas écouler de stocks de poudre vers la nutrition animale

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Lors d’une réunion entre Phil Hogan et les acteurs de la filière laitière le 12 avril, le commissaire européen a écarté la propositions des laiteries coopératives d'écouler vers la nutrition animale les stocks de poudre de lait écrémé accumulés au travers de l'intervention publique, rapporte Bruxelles. Damien Lacombe, le président de Coop de France Métiers du lait, avait proposé, lors d’une conférence de presse le 12 avril, d’orienter ces stocks vers le marché de la nutrition animale afin de lever tout risque de nouvelle baisse de prix sur le marché de la poudre de lait écrémé destinée à l’alimentation humaine. Une hypothèse de travail balayée par le commissaire qui rappelle que « les règles du jeu ne peuvent pas être changées au milieu du match ». En effet, il rappelle qu’il était prévu depuis le début que les quantités doivent être vendues sur le marché par procédure d’adjudication. La Commission se dit « résolue à tirer avantage de l’augmentation des prix du beurre et du prix acceptable du lait » pour écouler des «volumes conséquents».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.