L'Anjou Agricole 07 décembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Lait : l'APBO et Bel passent un accord pour une meilleure valorisation du lait

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Cet accord prévoit :
- la garantie d’un prix de référence moyen annuel pour toute l’année 2018 pour le lait acheté aux producteurs de l’APBO, fixé à 350 euros pour 1 000 litres ;
- le déploiement par l’ensemble des producteurs de l’APBO de pratiques d’élevage différenciantes parmi lesquelles une alimentation sans OGM pour les troupeaux laitiers et la mise en valeur du pâturage (engagement de 150 jours par an minimum) ;
- la rémunération de ces pratiques différenciantes sous forme de primes mensuelles pour un montant total de 21 euros les 1 000 litres.

Cet accord est le résultat de plusieurs mois d’échanges et de concertation. Les différentes dispositions de cet accord seront formalisées dans un cahier des charges élaboré conjointement au cours des prochaines semaines, dont la certification auprès d’un organisme agréé sera mise en œuvre par l’APBO. Il s’intégrera dans une charte qui comprendra également des engagements en faveur de l’ancrage local des exploitations comme par exemple perpétuer la production locale de fourrage pour nourrir les troupeaux, la préservation de l’environnement et le bien-être animal.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui