L'Anjou Agricole 19 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Lait : le nouveau plan de Bruxelles plutôt bien accueilli par les Vingt-huit

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Commission européenne

Offrant beaucoup de latitude aux États membres, le nouveau plan de 500 millions d'€ pour le soutien du secteur laitier élaboré par la Commission européenne a été généralement bien accueilli par les ministres de l’agriculture de l’UE réunis le 18 juillet à Bruxelles. Il consacre 150 millions d'€ à des incitations à la réduction volontaire de la production de lait, à hauteur de 14 centimes/kg, l’objectif étant une baisse des livraisons de l’ordre de 2,5 % au cours du dernier trimestre de cette année par rapport à la même période de 2015. 350 millions d'€ seront par ailleurs distribués aux Vingt-huit sous forme d’enveloppes nationales - 49,9 millions d'€ dans le cas de la France - pour renforcer le dispositif en faveur des exploitations laitières, ou pour d’autres secteurs de l’élevage, avec un éventuel cofinancement national pouvant aller jusqu’à 100 %. Les détails de ce plan, surtout l’articulation entre ses deux volets, seront précisés par la Commission le 20 juillet. Sur ce point, il faudra être « extrêmement vigilant », a prévenu devant la presse le ministre français, Stéphane Le Foll, car « il ne faudrait pas que des aides à la trésorerie puissent être utilisées par certains pour inciter à produire ». La Commission prévoit aussi la possibilité de "découpler" en 2017 le paiement couplé à la production de lait (pour éviter une perte aux éleveurs qui auront réduit leur cheptel), l’extension de l’intervention publique et de l’aide au stockage privé de la poudre de lait jusqu’à la fin février 2017, la fixation à 70 % des avances sur les paiements directs au 16 octobre (85 % pour ceux accordés à la surface dans le cadre du développement rural) et le relèvement des prix de retrait des fruits et légumes. Elle n’envisage pas, en revanche, de rehausser de nouveau le plafond des aides d’État autorisées (dites de minimis) - dossier qui va faire l’objet de prochaines "propositions" françaises, a annoncé Stéphane Le Foll.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette action de délation gratuite et sans fondement est indigne d’une organisation internationale comme Greenpeace.

s’indigne C. Morançais, présidente du Conseil régional, suite à une campagne de Greenpeace recensant de manière péjorative des fermes qui ne correspondent pas à leur vision de modèle agricole

Le chiffre de la semaine
1,20
Le 3 décembre, l’Assemblée nationale a confirmé une exonération de charges pour les employeurs de saisonniers agricoles, avec un seuil de 1,20 Smic pour 2019 et 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui