L'Anjou Agricole 29 août 2016 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Lait : un plan d'action national en discussion

FNSEA, JA et FNPL vont lancer « un mot d’ordre national » pour obtenir « des propositions décentes de Lactalis »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Il ne s'agit pas de faire n'importe quoi et de partir tout azimuts. Les agriculteurs veulent agir dans un esprit de responsabilité, mais seront aussi très fermes », a affirmé le président de la FNSEA Xavier Beulin.
« Il ne s'agit pas de faire n'importe quoi et de partir tout azimuts. Les agriculteurs veulent agir dans un esprit de responsabilité, mais seront aussi très fermes », a affirmé le président de la FNSEA Xavier Beulin. - © FNSEA

La FNSEA, JA et la FNPL (Producteurs de lait) entendent lancer ce lundi 29 août un « mot d’ordre national » pour obtenir des propositions décentes de Lactalis en matière de prix du lait payé aux producteurs, ont affirmé les trois organisations syndicales, sans préciser la nature de ce mot d’ordre.

 

Après une première concertation le dimanche soir, une nouvelle devrait avoir lieu lundi à midi pour définir précisément les actions. Celles-ci pourraient passer par des manifestations devant les sites de production de Lactalis ainsi que des stickages de produits dans les grandes surfaces.

 

Dans un communiqué diffusé le 28 août, les syndicats condamnent une position « irrespectueuse et irresponsable » du groupe laitier qui serait « incapable de sortir d’une relation moyenâgeuse entre un seigneur et ses serfs ». Les négociations pour tenter d’obtenir une hausse des prix demandée par les éleveurs, qui se déroulent à Laval, étaient, hier soir, encore en échec. Lactalis, qui avait rompu le contact vendredi, a même introduit une action en référé pour faire évacuer le rond-point de la manifestation deux heures après le début de la négociation, affirme le communiqué des syndicats.

 

Le groupe a proposé une hausse de 15 euros la tonne de lait ce qui ferait atteindre un prix moyen de 271 euros, nettement insuffisant pour les éleveurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.