L'Anjou Agricole 19 septembre 2018 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Lancement officiel : L'agriculture en mouvement pour l'emploi

Lundi 17 septembre, c’est au sein de l’entreprise arboricole et horticole Bellard-Crochet, aux Ponts-de-Cé, que le top départ officiel d’Agri’Mouv a été donné, pour faire le lien entre entreprises et demandeurs d’emploi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Gilles Groussard (élu en charge de l’insertion pour le département du Maine-et-Loire), Christian Gilet (président du Conseil départemental de Maine-et-Loire), Louis-Luc Bellard (gérant de la société Bellard-Crochet), 
Christiane Lambert (présidente de la FNSEA), Benoît Gallard (associé au sein de Bellard-Crochet), Jean-Marc Lézé (président du Comité départemental de l’emploi 49), Luc-Paul Prévost (président de l’Anefa 49) et Patricia Maussion (élue au Conseil régional).
De gauche à droite : Gilles Groussard (élu en charge de l’insertion pour le département du Maine-et-Loire), Christian Gilet (président du Conseil départemental de Maine-et-Loire), Louis-Luc Bellard (gérant de la société Bellard-Crochet), Christiane Lambert (présidente de la FNSEA), Benoît Gallard (associé au sein de Bellard-Crochet), Jean-Marc Lézé (président du Comité départemental de l’emploi 49), Luc-Paul Prévost (président de l’Anefa 49) et Patricia Maussion (élue au Conseil régional). - © AA

« Il y a 10 000 emplois vacants et qui ne trouvent pas de salariés, et il y a 10 000 personnes bénéficiaires du RSA en situation d’ouverture sur l’emploi », constate Christian Gilet, président du Conseil départemental de Maine-et-Loire, à l’échelle du département.

Le Comité départemental de l’emploi 49, qui regroupe les structures agricoles s’occupant de la question de l’emploi, s’est saisi du sujet et souhaite, soutenu par le Conseil départemental de Maine-et-Loire (CDE), déployer Agri’Mouv dans le département. Fruit d’une démarche régionale, c’est suite aux interpellations faites par le GIP Agri formation que le CDE s’en est emparé. « Nous voulons mettre en place une dynamique qui soit lisible et efficace et qui permette d’orienter des gens vers l’agriculture », résume Jean-Marc Lézé, président du CDE.

La démarche Agri’Mouv permet de faire le lien entre demandeurs d’emploi et entreprises, en captant les candidats et en les accompagnant jusqu’à l’insertion professionnelle, à travers des actions de sensibilisation au milieu agricole, de l’immersion et de la formation. "Sont déclinés sur chaque territoire des ateliers d’informations et des rencontres avec des professionnels qui recrutent, des visites d’entreprises agricoles, des ateliers pour initier aux gestes techniques... », explique Camille Leperlier, chargée de mission à l’Anefa 49 et coordinatrice Agri’Mouv.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, était présente lors de ce lancement officiel afin d’affirmer le rôle essentiel que représente l’emploi pour le syndicat, qui représente les employeurs de main-d’œuvre agricole. « Agri’Mouv, c’est une démarche cohérente, pertinente et structurante. Elle fédère tous les acteurs localement et s’appuie sur des forces existantes, sans rien réinventer. Grâce à cela, le Maine-et-Loire est un pionnier sur la question et inspire le reste des départements français. L’Anefa 49 a un rôle primordial, car l’emploi en agriculture est un véritable défi".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui