L'Anjou Agricole 12 novembre 2020 à 14h00 | Par AA

Le carnet de commande a fondu pour les plaques de concours

La fonderie Doutre est la référence française en plaques de concours agricoles. Mais 2020 a été compliqué pour l’entreprise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La fonderie Doutre réalise les plaques de nombreux concours. Ce savoir-faire n’a pu se concrétiser en chiffre d’affaires pour l’entreprise de Romain Doutre en 2020. La cause est connue, les conséquences restent incertaines.


20 % de CA en moins
Située au Lion-d’Angers, l’entreprise emploie une dizaine de salariés. 80 % du chiffre d’affaires est basé sur les plaques de concours agricole. Le reste, ce sont des plaques de voiries ou industrielles. « Depuis mars, il n’y a presque plus de concours, hormis en veaux de boucherie, ou des concours internes. De fait, notre activité a été réduite », déplore Romain Doutre. Et même aujourd’hui, la fonderie ne tourne pas à plein régime. « Pour l’année 2020, on va perdre 20 % de notre chiffre d’affaires ». Le Space, Festi’élevage, le Sia, Cournon... Tous ont été annulés.
Pour une entreprise spécialisée, la crise est l’occasion de se réinventer. « Cela nous a fait prendre conscience qu’il était temps de se diversifier et de se tourner plus intensément vers d’autres marchés, de revoir notre stratégie globale », analyse le chef d’entreprise. Ainsi, ce dernier a mis à profit la baisse d’activité du mois de mars pour démarcher activement les autres débouchés : la voirie et l’industrie.« Ce sont des marchés que l’on connaît, mais qui ne sont pas la majeure partie de notre travail », concède Romain Doutre. « On a eu des collectivités intéressées, mais cela prend plus de temps. J’attends de signer les premiers contrats pour y voir plus clair ». Romain Doutre reste positif malgré la perte de chiffre d’affaires importante que son entreprise va subir en 2020. « Avec le développement de nouveaux débouchés, cela nous permet de développer de nouvelles compétences. C’est intéressant pour nous ! ». Mais derrière cet optimisme, il va falloir que les concours reprennent en 2021 pour que sa fonderie continue à ravir des milliers d’éleveurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je suis fâché après cette décision sur les maïs qui peuvent être importés d’Ukraine

a déclaré le président de l’AGPM (producteurs de maïs) Daniel Peyraube, le 26 novembre en AG.

Le chiffre de la semaine
100 millions
d'euros. C'est le montant du plan protéines végétales du Gouvernement pour doubler en 10 ans les surfaces de plantes riches en protéines

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui