L'Anjou Agricole 19 avril 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Le cheptel de bovins français progresse de 0,7% en 2015

En 2015, en France, « le nombre de bovins détenus dans les 190 000 exploitations d'élevage s'élève à 19,4 millions de têtes, en hausse de 135 000 têtes (+0,7%) par rapport à l'année précédente », selon une note de conjoncture d’Agreste du 15 avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

A l’inverse, la même année, le nombre d'exploitations possédant des bovins a diminué de 5 000 unités. Cette augmentation du cheptel bovin est liée à la hausse du troupeau allaitant dont le nombre d’animaux gagne 165 000 têtes (+1,5%) en un an alors que le troupeau laitier reste stable (-0,4%), vu le contexte laitier peu favorable.

 

Elle est aussi liée à la progression du nombre de gros bovins, animaux âgés de plus d'un an, « qui a gagné plus de 63 000 têtes par rapport à l’année précédente », selon Agreste. L'ensemble des gros bovins compte 13,8 millions de têtes, soit 71% du cheptel. Les vaches représentent 41% des effectifs totaux, les génisses 24% et les mâles de plus d'un an 7%. Les animaux de moins d'un an sont composés pour les deux tiers de veaux de moins de 8 mois.

 

Sur l’ensemble du cheptel de bovins français, les animaux de races allaitantes représentent 58% des effectifs contre 42% pour les races laitières. « Trois races concentrent près des deux tiers de l'ensemble du cheptel bovin : la Prim'Holstein, avec 5,6 millions de têtes soit 29% du cheptel, la Charolaise, 4,2 millions de têtes (22%) et la Limousine, 2,8 millions de têtes (14%) », constate Agreste.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui