L'Anjou Agricole 27 février 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

«Le climat d’incertitudes n’encourage pas l’installation»

Plus de 120 personnes ont participé à l’assemblée générale des Jeunes agriculteurs du Maine-et-Loire, le jeudi 26 février, à l’Esa d’Angers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Entre les incertitudes de la nouvelle Pac, les contrôles répétitifs, les nuisibles, la perte du foncier, le prix du lait... Les Jeunes agriculteurs du Maine-et-Loire avaient de quoi monter au créneau, lors de leur assemblée générale, jeudi soir, à l’Esa d’Angers. « Comment construire un projet d’installation si on ne connaît pas toutes les règles de la nouvelle Pac ?» demande Sylvain Piet, secrétaire général de JA, au directeur de la DDT Pierre Bessin. « Ce climat d’incertitudes encouragent davantage les agrandissement que les installations », constate Antoine Lardeux, président de JA 49.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans L'Anjou agricole du 6 mars.

Au pré d’Angers, le samedi 16 mai

Exit Festival de la Terre, place Au pré d’Angers. La place du ralliement et la place Molière auront des allures de ferme, le samedi 16 mai.

Les Jeunes agriculteurs ont décidé de se rapprocher des consommateurs pour leur fête annuel.
« Nous souhaitons communiquer auprès des urbains », explique Antoine Lardeux, président de JA 49. « Les autres années, notre Fête de l’agriculture se déroulait toujours dans les campagnes, nous touchions un public plus rural ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui