L'Anjou Agricole 16 juillet 2018 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Le comité de révision des normes agricoles réactivé, avec un champ d'actions élargi

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Deux groupes de travail ont été rajouté. Dont un sur l’énergie à la ferme (biogaz, photovoltaïque, éolien).
Deux groupes de travail ont été rajouté. Dont un sur l’énergie à la ferme (biogaz, photovoltaïque, éolien). - © AA

Le Comité de révision des normes agricoles (Corena) s’est réuni le 13 juillet après un an et demi d’inactivité, conformément à la demande de la FNSEA et des JA, exprimée à nouveau lors des blocages de raffineries. Objectif de cette réunion de relance : passer en revue les dossiers « en stand by », a indiqué Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à l’issue.

Les membres du Corena, qui sont paritairement des représentants de la profession agricole et des pouvoirs publics, ont décidé de reconduire les groupes de travail précédents, et d’en rajouter deux : l’énergie à la ferme (biogaz, photovoltaïque, éolien), et les surfaces d’intérêt écologique et pratiques du pâturage.

Les dossiers dormants qui ont été réactivés sont au nombre d’une dizaine, dont la gestion des inondations, l’irrigation, la ré-utilisation des eaux usées en irrigation, la réduction de la pollution par les nitrates.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La hausse des cours du blé préoccupe les meuniers

indique l’Association nationale de la meunerie française (ANMF)

Le chiffre de la semaine
254
MILLIONS D'EUROS.La justice américaine a condamné Monsanto à verser 254 millions d’euros à un jardinier, Dewayne Johnson, atteint d’un cancer incurable, après avoir utilisé des produits de la firme.