L'Anjou Agricole 02 février 2015 à 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Le Crédit Agricole de l'Anjou et du Maine reste solide

Le Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine annonce des résultats stables pour 2014.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Louis Roveyaz, président et Christophe Noël, directeur du Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine, ont présenté les résultats commerciaux et financiers 2014.
Jean-Louis Roveyaz, président et Christophe Noël, directeur du Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine, ont présenté les résultats commerciaux et financiers 2014. - © Agri72

Parmi les nouveaux crédits octroyés (2,1 milliards d’euros), c’est l’habitat qui se place en tête des prêts accordés (47,8% avec une augmentation de 2,8% par rapport à 2013). L’agriculture vient en seconde position, représentant le quart des crédits accordés, pour un montant global de 466 millions d’euros. "Notre caisse est la première de France en terme de réalisations de crédits pour l’agriculture, rappelle le président Jean-Louis Roveyaz, et c’est également la première pour l’installation des jeunes". Les crédits à la consommation - principalement pour l’achat automobile- ont augmenté de 3,5% entre 2013 et 2014 avec 178 millions de nouveaux crédits.

 

19 milliards d'euros de collecte

Concernant la collecte, l’encours du Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine, qui détient le tiers du marché sur son territoire, s’établit à 19 milliards d’euros en 2014. "C’est globalement stable, analyse Christophe Noël, dans ce domaine, les clients délaissent le livret A pour des produits tel l’assurance-vie, le livret sociétaire ou le plan d’épargne logement".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui