L'Anjou Agricole 27 avril 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

'Le Frexit n'est pas notre ligne d'avenir' (FNSEA)

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a réaffirmé l'intérêt de l'Europe pour l'agriculture française à la sortie d'un bureau syndical mercredi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert, lors du Congrès FNSEA à Brest.
Christiane Lambert, lors du Congrès FNSEA à Brest. - © Actuagri

Nous avons analysé les résultats du 1er tour de l'élection présidentielle. Nous n'avons pas à les commenter puisque c'est le choix des électeurs, a souligné la présidente de la FNSEA. Cependant le second tour engage d'une autre manière l'avenir de la France. Un choix doit se faire.'


Tout en rappelant la nécessité d'aller voter à ce second tour le dimanche 7 mai - et de faire 'un choix responsable' -, la FNSEA a réaffirmé ses convictions profondément européennes, pour 'une Europe forte, compétente et protectrice'.

 

La position de la FDSEA du Maine-et-Loire : " voter, c’est choisir "

Jean-Marc Lézé.
Jean-Marc Lézé. - © AA

Selon Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA49, " il convient de comparer les deux projets afin de faire un choix, l’abstention ou le vote blanc revenant à laisser aux autres le soin de choisir. Bien sûr, ce n’est pas un programme parfait contre un autre qui cumulerait tous les défauts. Il faut alors bien peser les avantages et les inconvénients  de chaque proposition, sa faisabilité, son coût... Quelles sont les orientations sur lesquelles il est impossible de transiger ? Quelles sont celles qui ont moins d’importance ?" Et d'ajouter que "depuis quelques jours, les débats autour de l’Europe s’invitent dans cette campagne d’entre deux tours. Nous sommes très concernés, puisque l’agriculture est la seule politique intégrée depuis les débuts de cette construction européenne. "

Plus d'informations dans le journal Réussir l'Anjou agricole du vendredi 28 avril.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui