L'Anjou Agricole 21 juin 2018 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Le meilleur de la parthenaise au Space

La parthenaise sera à l’honneur au Space à Rennes (35), avec un concours national combinant critères morphologiques et index. Le Gaec Maison Guillemet se prépare à cet événement avec 8 animaux triés sur le volet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jérémy et Lydie Guillemet, du Gaec Maison Guillemet à Saint-Hilaire-du-Bois (Lys Haut Layon). En arrière plan avec son veau, la vache Influence, championne au Sia 2018 à Paris.
Jérémy et Lydie Guillemet, du Gaec Maison Guillemet à Saint-Hilaire-du-Bois (Lys Haut Layon). En arrière plan avec son veau, la vache Influence, championne au Sia 2018 à Paris. - © AA

Le Space se prépare dès à présent chez la famille Guillemet, éleveurs-sélectionneurs à Saint-Hilaire-du-Bois. La commission est déjà passée mi-juin examiner les animaux, et reviendra donner un avis définitif entre le 15 et le 20 août. L’élevage a inscrit un lot d’animaux susceptible de composer un prix d’ensemble. « Il a fallu combiner à la fois les critères morphologiques et les index, puisque les organisateurs du Space imposent un minimum de 100 points d’Ivmat en vaches et 100 points d’Isevr en mâles », explique Jérémy Guillemet. Une exigence supplémentaire par rapport aux habituels concours nationaux de la race, auquels participe l’élevage tous les ans. Pour se donner le maximum de chances à Rennes, l’élevage Maison Guillemet a choisi 3 vaches avec veaux, dont Influence, vache de 4 ans 1/2, championne au concours général de Paris en 2018. (...)

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du vendredi 22 juin 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui