L'Anjou Agricole 18 février 2020 à 08h00 | Par AA

Le Min ouvre ses portes lors de Food’Angers

Jeudi 6 février, Emmanuelle Marchand, responsable communication à Sominval, a fait visiter à une trentaine de curieux le Min d’Angers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Lors de Food’Angers, le Marché d’intérêt national (Min), a ouvert ses portes à une trentaine de visiteurs, à une heure matinale pour découvrir le cœur de son activité. Au programme, découverte du Min, rencontre avec les grossistes et visite d’un supermarché pour professionnel. Le rôle du Min ? « On nourrit vos enfants et on remplit vos supermarchés », commente un grossiste de Palmer Fruit. Marché de gros à vocation de consommation, et plate-forme logistique de distribution urbaine situés sur 11 ha dans la zone d’activité Saint-Serge à Angers, le Min est exclusivement réservé aux professionnels du commerce de proximité : restaurateurs, traiteurs, commerces de détail, collectivités, grandes et moyennes surfaces. Ce sont plus de 75 entreprises qui sont installées sur le Min (Angers et Vivy cumulés), qui génèrent plus de 500 emplois. La surface, si elle appartient à Angers Loire métropole, est en concession jusqu’en 2036 à Sominval.

Marché de gré à gré
Au sein du Min, il n’existe qu’un seul marché de gré à gré, celui des fruits et légumes. Sur près de 8 000 m2, ce sont 5 grossistes qui, à travers une grande diversité de produits, vendent l’équivalent de 250 camions par jour de produits. Quotidiennement, des centaines de personnes qui transitent dans ce marché, et des milliers au sein du Min, qui est ouvert tous les matins (hormis le dimanche). Les produits sont locaux, autant que faire se peut. Ici, la négociation est élevée au rang d’art, chacun cherchant à acheter à bas prix pour vendre au meilleur prix. Tout en gardant un équilibre, car les partenariats entre producteurs, grossistes et professionnels sont étroits.
Trois fois par semaine, les acheteurs peuvent rencontrer directement les producteurs, qui ont alors un espace dédié. Cette proximité permet de mieux connaître le produit, et de décloisonner des professions qui se rencontrent peu.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pas de pénurie : #OnVousNourrit ! Chaque jour ce sont plus de 448 500 agriculteurs et agricultrices qui produisent des produits de qualité pour vous nourrir, comme Valentin, Olivier, Anthony, Julien, Jérémie et bien d’autres sur nos exploitations! #CeuxQuiFont @JeunesAgri

@JeunesAgri49

Le chiffre de la semaine
+ 80
En Maine-et-Loire, le préfet a accordé, à la date du 2 avril, plus de 80 ouvertures de marchés.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui