L'Anjou Agricole 31 janvier 2018 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Le plan phyto est une « immense opportunité » pour le biocontrôle, selon S. Travert

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © jc gutner

Avec ses orientations visant à réduire la dépendance aux phytos, « la feuille de route des États généraux de l’alimentation sur le volet des produits phytos est une immense opportunité pour le biocontrôle », a estimé le 30 janvier Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, au colloque IBMA (entreprises du biocontrôle).

Un plan d’actions phyto, présenté le 19 janvier, prévoit notamment de soutenir le développement du biocontrôle. « Les produits de biocontrôle pourraient également bénéficier de dispositions spécifiques dans la séparation de la vente et du conseil », a déclaré Stéphane Travert. IBMA a confirmé sa volonté de tripler ses parts de marché à 15 % en 2025 (contre 5 % en 2016), un objectif qualifié de « réaliste » par le ministre.

« Plus de 100 produits sont en préparation », dont une quinzaine devraient sortir dès cette année, 50 au-delà de 2020, d’après une enquête d'IBMA auprès de 26 entreprises (deux tiers des adhérents d'IBMA). L’association demande « en priorité » aux pouvoirs publics de favoriser une accélération de la recherche, a indiqué face à la presse Antoine Meyer, président d’IBMA France. Et de souhaiter un crédit impôt recherche (CIR) au taux majoré de 60 % (contre 30 %) pendant 10 ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

La hausse des cours du blé préoccupe les meuniers

indique l’Association nationale de la meunerie française (ANMF)

Le chiffre de la semaine
254
MILLIONS D'EUROS.La justice américaine a condamné Monsanto à verser 254 millions d’euros à un jardinier, Dewayne Johnson, atteint d’un cancer incurable, après avoir utilisé des produits de la firme.