L'Anjou Agricole 31 mars 2016 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Le plein de nouveautés à la journée technique de la MFR Chemillé

C’était la 9ème édition, mercredi 30 mars, à Chaudron-en-Mauges, de la journée technique organisée par la MFR de Chemillé, avec de nombreux partenaires. Zoom sur un matériel : la boudineuse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : devant une des boudineuses de son entreprise, Daniel Jolivet, entrepreneur à Chaudron-en-Mauges, avec Yann Henry, directeur de la MFR de Chemillé et des collègues entrepreneurs.
De gauche à droite : devant une des boudineuses de son entreprise, Daniel Jolivet, entrepreneur à Chaudron-en-Mauges, avec Yann Henry, directeur de la MFR de Chemillé et des collègues entrepreneurs. - © AA

 

"La boudineuse, je l’utilise aujourd’hui  en maïs ensilage, pour les céréales immatures, et je vais commencer pour l’herbe », explique Daniel Jolivet. L’entrepreneur installé dans les Mauges a acquis quatre machines, qu’il présentait à la journée technique organisée par la MFR de  Chemillé, mercredi, à Chaudron-en-Mauges. Il y voit beaucoup d’avantages. La qualité de conservation est mise en avant : « au niveau sanitaire, c’est très intéressant pour les éleveurs laitiers, parce le produit est inerté. Aucun conservateur n’est rajouté.  Pour les laitiers, c’est l’avenir », assure l’entrepreneur.
Pour conserver toutes les qualités de son contenu, le boudin doit être correctement compressé. Seul bémol : une hétérogénéité de qualité qui peut apparaître entre une section et une autre du boudin. Mais globalement,
« la qualité est aussi bonne que de l’enrubannage, avec des coûts moins importants ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui